Enoncé et énonciation : Différence entre Situation d'énonciation déterminée et indéterminée
languagesoftware.net - which is the best language course or software - compare

Enoncé et énonciation : Différence entre Situation d'énonciation déterminée et indéterminée

Une situation d’énonciation est une situation vérifiable dans laquelle l’énoncé est produit. Elle est caractérisée par les éléments suivants :

  • Les personnes qui se parlent (locuteurs et interlocuteurs) ;
  • Le lieu de l’énonciation ;
  • Le moment de l’énonciation.

La situation d'énonciation ou Sito (lire "sit zéro") est un paramètre constitutif de l'énoncé. Il s'agit d'un concept linguistique abstrait qui ne doit pas être confondu avec la situation "réelle".

Situation d’énonciation indéterminée :

Les termes décrochage ou rupture renvoient à une absence de repérage entre deux éléments. Nous employons en particulier ces termes dans les cas où il y a absence de repérage entre les valeurs référentielles en jeu dans l'énoncé et la situation d'énonciation ; les valeurs des éléments de l'énoncé ne sont pas déterminés par rapport à l'énonciateur ni par rapport à l'espace-temps énonciatif.

Enoncé discourt contre énoncé récit :

Un énoncé de type discours s'inscrit dans une situation de locution et il implique une référence à cette situation (temps, personnes, espace ...). Il est repéré par rapport à la situation d'énonciation et les marques de ce repérage peuvent apparaître au niveau des formes verbales, pronominales et adverbiales.

Par opposition, un énoncé de type récit s'inscrit dans un cadre narratif et n'est envisagé qu'en référence au contexte dans lequel il apparaît.

Mais il faut distinguer phrase et énoncé. La phrase est une réalisation linéaire composée de syntagmes selon un schéma syntaxique donné. L'énoncé est une unité argumentative unique, déterminée par rapport à un énonciateur et un espace-temps origine. Il n'y a pas 2 énoncés semblables, tandis que 2 phrases peuvent être identiques

Texte d’application sur les situations d’énonciation :

Prenons pour exemple un récit conventionnel, Madame Bovary de Flaubert :
« Elle se plaignit d'éprouver, depuis le commencement de la saison, des étourdissements ; elle demanda si les bains de mer lui seraient utiles ; elle se mit à causer du couvent, Charles de son collège, les phrases leur vinrent. Ils montèrent dans sa chambre. Elle lui fit voir ses anciens cahiers de musique, les petits livres qu'on lui avait donnés en prix et les couronnes en feuilles de chêne, abandonnées dans un bas d'armoire. Elle lui parla encore de sa mère, du cimetière, et même lui montra dans le jardin la plate-bande dont elle cueillait les fleurs, tous les premiers vendredis de chaque mois, pour les aller mettre sur sa tombe. Mais le jardinier qu'ils avaient n'y entendait rien ; on était si mal servi ! Elle eût bien voulu, ne fût-ce au moins que pendant l'hiver, habiter la ville, quoique la longueur des beaux jours rendît peut-être la campagne plus ennuyeuse encore durant l'été ; – et, selon ce qu'elle disait, sa voix était claire, aiguë, ou se couvrant de langueur tout à coup, traînait des modulations qui finissaient presque en murmures, quand elle se parlait à elle-même, – tantôt joyeuse, ouvrant des yeux naïfs, puis les paupières à demi closes, le regard noyé d'ennui, la pensée vagabondant. »

French grammar

365 jours pour apprendre

The information in this section is provided by 365jourspourapprendre.fr

More information about French

Information about French | French phrases | French numbers | French idioms | French colours | French grammar | Tower of Babel in French | French links | My French learning experiences | French learning materials


More To Explore